Rédaction web à fort impact SEO

L’algorithme de Google donne l’avantage aujourd’hui aux sites qui créent du contenu pertinent, original et à fort impact SEO. Google donne donc la part belle aux sites dont le contenu répond à tous ces critères majeurs dans l’impact du référencement naturel. Mais qu’est ce que ça signifie pour vous ?

 

Dans une optique de toujours vouloir donner un contenu de qualité aux requêtes de ses utilisateurs, Google se met à la recherche des pages qui lui semblent le plus à même de répondre à ce gage de qualité et les place tout en haut dans les SERP (ces fameux résultats de recherches). Ainsi, ça n’est pas seulement la popularité d’un site qui donne son bon positionnement, mais tout un ensemble de techniques de référencement naturel, dont l’optimisation des textes avec un travail sémantique orienté SEO. Exit donc les sites au faible contenu. Vous voulez être compétitif ? Soyez la référence.

Pour ce faire, une rédaction soignée et optimisée des textes (pages, articles de blog ou fiches produit) de votre site est indispensable pour une compréhension sémantique de la part des moteurs de recherche. Mais il ne faut jamais négliger le lecteur au détriment de Google, car c’est la personne qui cherche l’information qui, en définitive, sera le décideur du site où récupérer sa réponse.

L’Agence Connecto, forte de ses compétences en rédaction et de son analyse de la sémantique web, travaille à et s’assure d’une optimisation de vos textes et de votre site internet dans sa globalité.

Qu’est-ce que la rédaction web ?

Tout comme la rédaction d’un communiqué de presse ou d’une lettre de motivation, la rédaction web ou rédaction SEO répond à des codes spécifiques. Dans ce cas, ils sont destinés à faire en sorte que le texte de votre site internet ou de votre blog soit bien référencé. Autrement dit, il est écrit d’une façon qui permettra à Google de comprendre immédiatement la thématique que vous traitez et d’aider le lecteur à trouver votre site plus facilement.

Pourquoi doit-on faire de la rédaction web ?

La rédaction web (ou rédaction SEO) propose une approche orientée pour Google. Un rédacteur web rédige son contenu en pensant d’abord : « comment faire en sorte que ce contenu soit reconnu par Google et positionné aux meilleures places ? » De fait, il va orienter la structure de son texte, ses titres, de façon que cet article soit jugé pertinent par Google. Et plus le contenu est jugé pertinent, plus vous aurez de chances d’être bien positionné et donc de générer plus de trafic sur votre site internet. Bien sûr, cela suppose tout de même de ne pas négliger le lecteur et d’être en mesure de lui fournir l’information qu’il recherche dans un article de qualité. En somme, faire de la rédaction web, c’est apprendre à rédiger pour deux spectateurs : votre client, et le moteur de recherche.

 

Avec de la rédaction web, ai-je davantage de chances d’être en première place sur Google ?

Absolument. Comme nous venons de l’expliquer ci-dessus, la valeur fondamentale d’une bonne rédaction web est de vous placer sur des mots-clés pertinents par rapport à votre métier. Par exemple, un photographe de mariage pourrait avoir un réel intérêt à rédiger un article de type « Comment bien choisir un bon photographe pour son mariage ? ». Si l’article en question respecte les règles du référencement naturel, alors le photographe en question aura de fortes chances de voir beaucoup d’internautes à la recherche d’un photographe de mariage visiter son site internet en tapant la requête « choisir photographe de mariage » dans la barre de recherche de Google.

Puis-je m’improviser rédacteur web ?

Non. La rédaction web est un vrai métier qui exige un savoir-faire pointu. Il est nécessaire de connaître parfaitement les règles du référencement naturel, le balisage en html, de savoir analyser des requêtes et de sélectionner des mots-clés pertinents par rapport à un domaine d’activité et par rapport à des objectifs. Avoir un réel savoir-faire en rédaction est certes un bon prérequis, mais c’est loin d’être suffisant pour être performant en rédaction web.

C’est quoi, le balisage d’un article SEO ?

Pour juger de la pertinence d’un article web, Google n’emploie pas une armée de relecteurs chargés de donner une note à votre article. On n’est pas en devoir de français. Google se fie à des logiciels appelés « crawlers », qui parcourent l’intégralité des pages de votre site. Comment font-ils pour s’y retrouver ? Ils se fient à ce que l’on appelle le balisage de la page web. Concrètement, le balisage d’une page web fonctionne comme la signalisation sur une route. Les marquages au sol et les panneaux vous permettent de vous repérer pour savoir où aller. De la même façon, le balisage sur une page web permet à Google de savoir à quels éléments se fier en priorité. Par exemple, la balise « H1 » sert généralement de balise principale, c’est dans cette balise que l’on mettra la requête la plus importante. Il convient toutefois de respecter l’ensemble des règles établies pour chaque balise (h1, h2… canonical tags etc.).

Testez gratuitement le balisage d’une page de votre site grâce à notre analyseur de balises Hn pour comprendre comment votre page est découpée.

Balises Hn H1 H6

Concrètement, que contiendra mon article web ?

Cela commence en premier lieu par des mots-clés qualifiés. Un article web bien rédigé repose sur ce que l’on appelle une « requête-clé ». Cette requête est la série de mots-clés les plus importants sur lesquels vous souhaitez que votre article soit positionné sur Google. Par exemple, « réparer pneu crevé » peut être la requête clé d’un article web rédigé par une boutique de réparation de vélos. Ainsi, toute personne qui tapera cette requête est susceptible de tomber sur le site de cette boutique. Un bon article web travaillera cette requête et y ajoutera d’autres mots-clés jugés pertinents.

Comment sont choisis ces mots-clés ?

Ils ne sont pas choisis au hasard. Ils sont le fruit d’un travail préliminaire avec le client afin de comprendre quels sont ses objectifs. Ensuite, le rédacteur web procédera à la création de ce que l’on appelle un « cocon sémantique ». Ce cocon sémantique regroupe la totalité des mots-clés et des thématiques relatives à votre univers métier, et cela permet de définir quels types d’articles et quels types de requêtes apporteront un maximum de résultats pour vous. Un rédacteur web ou une agence de référencement utiliseront des logiciels payants pour analyser les requêtes en question, choisir les plus pertinentes ou celles qui généreront le plus de trafic.

 

Vous pouvez vous servir d’outils comme UberSuggest pour connaitre les mots-clés sur lesquels vous êtes déjà positionnés.

Une bonne rédaction web SEO, à quoi ça sert ?

Ca y est, votre requête-clé a fait mouche et un visiteur est arrivé sur votre site internet. Il faut garder à l’esprit que si l’internaute tape une série de mots-clés sur Google, c’est parce qu’il recherche une réponse à un problème spécifique. S’il est tombé sur votre site, c’est parce que Google a jugé que votre site internet apportait l’information la plus pertinente concernant sa requête.
Il faut bien comprendre que l’arrivée d’un internaute sur votre site internet est la première étape indispensable afin d’en faire un futur client. De fait, plus vos articles et votre contenu vous permettront d’attirer des visiteurs, plus vous aurez de chances d’en faire un jour des clients.

Pourquoi ne pas mettre un maximum de fois le même mot-clé sur une page de mon site pour arriver premier sur cette recherche ?

Parce que cela est sanctionné par Google. La raison d’être de Google est d’apporter l’information la plus pertinente à l’utilisateur afin de l’aider à trouver une réponse à son problème. Si vous créez une page contenant mille fois le mot-clé « pâte à tartiner » avec pour intention de vendre de la pâte à tartiner, vous n’apportez aucune valeur ajoutée et votre contenu n’a rien de pertinent. Google est parfaitement capable de détecter cela et votre page sera sanctionnée.

Alors comment savoir combien de fois mettre ma requête-clé ?

C’est justement le propre de la rédaction web que de connaître parfaitement les règles du référencement naturel. Un article web répondant aux normes SEO contiendra un certain pourcentage de mots-clés pertinents dans un texte ou article conçu spécifiquement pour le format web. Il est essentiel de maîtriser les règles du SEO a ce sujet au risque de voir votre article sanctionné par le moteur de recherche. On estime qu’un mot-clé qui revient 1% du temps dans un article devient la thématique principale de la page.

Combien de mots faut-il dans un article web au format SEO ?

Le nombre idéal de mots dans un article de blog optimisé SEO se situe entre 500 et 1200 mots. La fourchette est large, car cela dépend réellement de vos objectifs en matière de référencement : position sur des mots-clés de courte traine, conquête de lecteurs, mots-clés de longue traine, tout cela doit être analysé avec votre rédacteur web afin d’atteindre le rendu idéal.